Bilan Journée #MamanTravaille

Hello, Hallo, buon giorno les Mamans d’Europe,

Je suis allée à Paris participer à la journée nationale du réseau Maman travaille. Je vous présentais ce réseau dans un article précédent.

La rencontre avait lieu au Ministère des Affaires sociales de la santé et des droits des femmes, dont la secrétaire générale est Pascale Boistard. Le lieu avait son importance, car il légitimait l’action du réseau de la société civile, organisateur de la rencontre.

Après le mot d’introduction de la secrétaire générale, Marlène Schiappa, Présidente fondatrice du réseau Maman travaille accueillait les participants, une assemblée majoritairement féminine et féministe. Ses mots ont rappelé l’importance de se mobiliser au quotidien pour l’égalité. « Les places en crèche c’est politique » a t-elle martelé. Car la rencontre était aussi l’occasion pour le réseau de faire signer le Pacte Transparence crèche, en présence de trois élus de grandes villes de France (Paris, Bordeaux et le Mans).

Ce Pacte permet aux villes signataires d’afficher en toute transparence les critères d’attribution de places en crèche. Pour éviter de tomber dans le clientélisme. A Bordeaux, c’est déjà le cas comme le soulignait Brigitte Collet, adjointe au Maire de Bordeaux en charge de la Petite Enfance et pédiatre.

La journée a été ponctuée de « Bonheur stories », témoignages poignants comme celui d’Anaïs Lunet, fondatrice de l’agence de Baby-planning BforBaby, qui a partagé son histoire. On peut réécouter ici comment elle s’est sortie « de la cave ».

Puis, on a eu droit à une séquence de stand-up féminin par Audrey Akoun et Isabelle Pailleau, psychologues « positives » et co-fondatrices de la Fabrique à bonheur. Elles nous ont donné la recette pour être heureuse, je suis sympa, je la partage :

  1. S’affirmer
  2. Accepter d’être imparfait ou « Être parfaitement imparfaite »
  3. Penser et organiser son travail autrement
  4. Être authentique

Elles ont dit quelque chose qui m’a beaucoup plu « C’est important d’être gentille, mais attention de ne pas tomber dans le syndrome de Mère Térésa ». Il faut dire STOP avant de s’épuiser, au travail comme dans sa vie privée.

Je retiens aussi la « bonheur story » de Sonia Bellouti, responsable de l’espace bien être Weleda et auteure du livre « Les tétons flingueurs:mon cancer du sein ». Sonia nous a expliqué comment la même journée, elle a appris deux nouvelles décisives : un cancer du sein et le poste de ses rêves. Et comment elle a pu sereinement suivre ses traitements et travailler, soutenue par son employeur.

Voilà pour la matinée, riche en émotions et en histoires de femmes inspirantes. On termine sur une note légère avec l’extrait des deux journalistes du Grand journal de Canal +.

Et toi connaissais-tu la psychologie « positive »? As-tu galéré pour ta place en crèche?

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s