Blog de Maman d'Europe, Maman entrepreneure, Mamansdeurope aime

Annabelle de The Piri piri lexicon

Hallo, bon dia, bonjour les Mamans d’Europe,

Aujourd’hui, je voulais vous présenter le blog d’Annabelle, maman française expatriée en Allemagne avec sa tribu polyglotte.

Annabelle est une maman trentenaire française, elle a rencontré son mari portugais en Angleterre, où ils ont vécu 13 ans. Leur fille est née en Angleterre, puis ils ont déménagé en Allemagne quand elle avait 13 mois (ils ont un truc avec le chiffre 13 :-).

Annabelle travaille à domicile, et s’occupe de sa joyeuse petite famille. Qui s’est agrandie avec un petit garçon, né en Allemagne.

Elle était auparavant chercheuse spécialisée dans l’acquisition des langues. Elle a également créer son entreprise : Paper Papel Papier. Elle propose des fournitures en papier recyclé avec des inscriptions multilingues.

Son blog « The piri piri lexicon » est en anglais. Le piri piri est une épice portugaise.

Ses thèmes de prédilection

Les langues

Avec une famille polyglotte, elle a même fait un schéma pour expliquer les langues de communication qu’ils utilisent au quotidien.Annabelle communique en anglais avec son mari. Elle parle en français à sa fille, son mari lui parle en portugais mais aussi en français et parfois en anglais. En Allemagne, ils baignent dans un environnement germanophone, mais ils le parlent très peu. Leur fille va à la crèche de Karlsruhe et apprend l’allemand dans ce contexte.

Annabelle fait partie d’un réseau des familles multilingues et a répertorié de nombreux blogs similaires au sien.

Les voyages en famille

Une famille multinationale, ça donne lieu à des voyages (en France et au Portugal), mais aussi aux États-Unis. Elle a notamment conçu un petit carnet de voyage pour sa fille alors âgée de 5 ans pour qu’elle puisse suivre les étapes du voyage.

L’Allemagne

J’aime beaucoup ses articles sous forme de liste. Ici les 15 raisons pour lesquelles être enfant en Allemagne est cool,5 choses qu’elle aime sur la parentalité à l’allemande.

Sa vie d’expatriée

Elle prend du recul sur sa vie en Allemagne et parle des bons côtés mais n’oublie pas de mentionner aussi les difficultés.

La culture

Annabelle adore lire. Elle a récemment organisé un goûter – bourse d’échange de livres, avec de délicieux gâteaux dont elle partage les recettes.

La nourriture

Avec autant d’influences culturelles, la cuisine de la famille d’Annabelle est à son image : internationale. Elle partage ses suggestions de produits portugais à découvrir en famille, sa recette de quiche lorraine.

Voilà, les Mamans d’Europe, encore une belle rencontre virtuelle! Et vous, êtes-vous dans un environnement polyglotte? Connaissiez-vous le blog d’Annabelle?

Vie du blog

Objectif Finlande #1

Bonjour, Hei, Hejsan les Mamans d’Europe,

Aujourd’hui, je voulais vous parler d’un projet qui m’occupe le cœur et l’esprit : l’objectif Finlande. Voyez-vous, un bel après-midi d’été est venu le sujet de l’avenir dans notre conversation avec mon mari. « Quels sont nos projets? allons-nous déménager de notre petit (mais cosy) appartement? »…et de fil en aiguille on en est arrivés à …l’objectif Finlande!

Pour être tout à fait honnête, il a été question d’un objectif Suède puis Allemagne. La Suède car nous en gardions un très bon souvenir de voyage (notre premier ensemble). Une société calme, des enfants autonomes et respectés. Nous avions d’ailleurs participé à la projection du documentaire « Si j’aurais su, je serais né en Suède ». Celui-ci montrait comment la violence ordinaire envers les enfants avait été bannie grâce à une loi interdisant tout châtiment corporel et violence verbal envers les enfants. Un électrochoc à la veille où nous-mêmes allions devenir parents.

J’en profite pour vous informer que la réalisatrice propose de réaliser un deuxième opus grâce à un financement participatif. Aidez-la à réaliser ce beau projet, nous avons besoin de mieux connaître des méthodes d’éducation bienveillantes.

L’Allemagne paraissait abordable aussi, car proche en langue et en culture (je parle allemand couramment) et el dorado de l’industrie pour mon mari…mais non, on ne s’y projetait pas. Alors que nous avions tant aimé voyager chez notre voisin d’outre-Rhin.

Une tierce destination?

Finalement, la Finlande s’est comme imposée à nous. On restait au nord, c’est un pays qui utilise l’euro, faiblement peuplé, entouré de nature (lacs et forêts), et surtout : un indice PISA parmi les meilleurs au monde…nous tenions notre destination.

Comment s’y prendre?

Au moment de la décision, j’ai fait ce que je sais mieux faire : activer le réseau! J’avais rencontré un finlandais dans le cadre d’un précédent emploi. Il était sur Linked in, alors je l’ai contacté pour savoir s’il connaissait des structures susceptibles d’être intéressées par mon profil. Il m’a répondu dans la demie-heure en me proposant gentiment de faire circuler mon CV à ses contacts. Le lendemain, j’avais deux propositions !J’ai vraiment dû me pincer pour y croire.

Notre destination s’est affinée avec ma préférence pour l’une des deux offres à…VAASA. Ou VASA. Quoi? Comme les tartines? Non, Vaasa en finnois et Vasa en suédois est une petite ville (60 000 habitants) de la côte ouest de la Finlande, dans la région de l’Ostrobotnie (Pohjanmaa en finnois, Osterbötten en suédois). C’est une région qui a la particularité d’être bilingue, on y parle le finnois ET le suédois de Finlande. Vaasa est située au bord de la mer baltique, le Golfe de Botnie, en face de la Suède, accessible en 3 heures de ferry l’été -l’hiver, le Golfe gèle…

Des Mamans d’Europe en Finlande ?

J’ai déjà pris quelques contacts avec des mamans blogueuses à Vaasa. Si vous me suivez sur Instagram vous avez sûrement vu Tove Susanna, qui fait de sublimes photos de l’archipel de Kvarken. Et je suis en train d’échanger aussi avec Nonnu Neuloja qui fait du tricot. J’espère les rencontrer et vous les présenter ici.

Nous aurons la chance d’être hébergés chez une famille franco-finlandaise (Salut Erwan ! Hei Pia !) et de rencontrer un autre couple franco-finlandais, Stéphane et Heidi, qui nous ont gentiment invités à dîner (Kiitos! /Merci!)

Voilà pour l’origine de l’objectif FINLANDE. Je vous en raconterais un peu plus au fur et à mesure que le projet avance. Mais sachez que nos billets sont pris pour une semaine de découverte de la ville en Avril. Nous y allons avec beaucoup de questions, et espérons revenir avec des réponses pour la suite.

Et vous les Mamans d’Europe, connaissez-vous la Finlande? avez-vous déjà franchi le pas de l’expatriation ou la mobilité européenne comme je préfère l’appeler?

Crédit photographique : Nonnu Neuloja

Mamansdeurope aime

Mamans d’Europe parle de Bauspielplatz

Bonjour, hello, Hallo, buon giorno les Mamans d’Europe,

Aujourd’hui, je vous parle de nos amis d’outre-Rhin, les Mamans d’Allemagne!

On prend souvent nos voisins allemands et leur système en exemple. Mais sur la politique familiale, il y a un écart lié à l’histoire et à la culture allemande. Là, où la France a fait le choix d’offrir un tissu de structures d’accueil pour la petite enfance, l’Allemagne a plutôt misé sur l’accueil scolaire et cela crée…un grand vide avant cela.

Il existe bien le « Kindergarten » ou jardin d’enfant, ou les « Kita » ou crèches, mais il y a encore un frein à la reprise du travail des femmes après une grossesse. C’est assez mal perçu pour une femme de laisser ses enfants en-dessous de l’âge de 3 ans. Il y a même une expression très péjorative, on les surnomme les « Rabenmütter » ou mères-corbeau car l’oiseau a pour habitude de laisser ses petits au sol.

J’avais été étonnée d’avoir cette conversation avec de jeunes étudiantes, pendant mon séjour Erasmus en Allemagne  . Elles avaient déjà prévu de s’arrêter 3 ans pour certaines tandis que d’autres faisaient très clairement part de leur envie d’avoir une carrière. Et moi j’avais proposé « pourquoi ne pas concilier les deux? ». Et on m’avait répondu qu’elles n’étaient pas surprises que je pense cela, car on dit en allemand « leben wie Gott in Frankreich » ou vivre comme Dieu en France du fait que nous ayons la réputation d’avoir une bonne qualité de vie.

Un suivi de grossesse bien différent

J’avais lu que le suivi de grossesse en Allemagne différait de celui en France, déjà par la façon de compter les semaines d’aménorrhées. En Allemagne, on estime la durée d’une grossesse à 40 semaines et non à 41 semaines comme en France. Le congés maternité est à égalité et débute 6 semaines avant la date de l’accouchement. C’est sur la durée du congés maternité que les pays se différencient 10 semaines en France contre 8 pour nos amies mamans d’outre-Rhin.

Les Bauspieplätze

J’ai découvert en Allemagne les écoles appliquant toute sorte de pédagogies basées sur l’autonomie des enfants: Waldorf, Montessori. Mais j’ai surtout été épatée de voir des enfants construire des « Bauspielplätze » ou terrain d’aventure selon une association d’éducation populaire qui forme à cette technique.

L’idée étant de proposer aux enfants de construire eux-mêmes des cabanes en bois sur des terrains, souvent en ville, pour s’approprier cet endroit pour jouer. A l’aide d’adultes, les enfants manient scies, marteaux et clous, dans un joyeux esprit de récupération, mise en valeur de savoir-faire et créativité artistique.

Pour moi qui était habituée aux aires de jeux françaises au sol rembourré d’un matériau pour amortir les chocs en cas de chute…le dépaysement a été total. J’ai vu les enfants de 6,7 ans bricoler en toute sécurité et en autonomie et y prendre beaucoup de plaisir.

Il s’agit d’une question de confiance que l’on accorde à l’enfant. Si on  lui explique comment se servir d’un marteau, est-ce qu’il va se taper sur les doigts? Il va le faire oui. Et après avoir expérimenté la douleur, il fera attention quand il posera son prochain clou. J’aime la bienveillance que l’adulte doit accorder à l’enfant pour l’aider à atteindre son but: planter un clou seul.

C’est ce que défendent un certain nombres de parents : le droit à l’aventure pour leurs enfants. On voit à Londres, Berlin, des aires de jeux alternatives qui ressemble à des terrains vagues: avec des cabanes en bois aux planches de guingois, des vieux pneus suspendus aux arbres en guise de balançoires. Bref, tout ça n’a pas l’air parfait, propre, d’équerre, mais c’est AMUSANT.

Pour aller plus loin : article de Slate.fr à ce sujet

Et vous vous connaissiez les différences entre la France et l’Allemagne pour le suivi de grossesse? avez-vous déjà vu un « Bauspielplatz »? qu’en pensez-vous?

Crédit photo: Bauspielplatz Friedenspark

Mamansdeurope aime

Mamans d’Europe aime Karambolage

Ach Karambolage : l’émission d’Arte qui met en avant toutes ces différences culturelles entre français et nos amis outre-rhin. Je n’aime pas j’adoooooooore.

Claire Doutriaux nous régale de son petit format court mais percutant tous les dimanches soir sur Arte TV. Le mot, l’onomatopée, ce qui me manque…et la devinette! Des années que j’essaie de deviner où la saynète a été tournée (en France ou en Allemagne) et l’indice…mais en vain. J’adore particulièrement les objets allemands comme le toqueur d’oeuf ou le moulin pour tailler les haricots verts…!

Pour ceux qui ne connaitraient pas voici un lien vers la dernière vidéo diffusée

J’ai eu plusieurs fois l’occasion d’aller en Allemagne et c’est une destination coup de coeur. J’avoue que la première expérience a été quelque peu déroutante, justement en raison de ces différences culturelles et du fait que je n’étais pas préparée à me sentir si « française ».

Quand, étant hébergée chez une charmante famille allemande, j’ai fêté mon anniversaire avec eux. J’ai eu la surprise de voir un gâteau d’anniversaire sur la table du petit-déjeuner alors que toute la famille était déjà partie travailler ou à l’école. J’ai pris mon petit-déjeuner face au gâteau et suis allée travailler à l’office de tourisme de Paderborn.

Le soir, la mère de famille m’a fait une petite remontrance sur le fait que je n’avais pas touché au gâteau et qu’elle avait été déçue. Je lui avais alors expliqué que dans ma famille, on mangeait le gâteau ensemble et que c’était pour moi impensable d’attaquer le gâteau seule le matin. Heureusement, les allemands ont l’adorable tradition du Kaffee und Kuchen (café et gâteau) le « tea time » des anglais et nous avions pu le manger ce gâteau!

Depuis, j’ai appris à apprécier les différences culturelles et à les aimer.

J’ai pu découvrir le « Umarmen », le fait de se prendre dans les bras pour se saluer à la place de la bise;

L’atmosphère « gemütlich » (confortable) des terrasses extérieures des cafés qui proposent souvent un plaid, des bougies sur la table.

Le « Christkindel » (échange de cadeaux à l’aveugle entre collègues ou amis).

Ce snont des sujets qui sont abordés par Karambolage! Et parce que j’aime faire découvrir l’émission, j’offre un livre de Karambolage au premier qui fait un commentaire en allemand sous cet article 😉

Crédit photo: Karambolage