Mamansdeurope aime

Pas à pas #Danemark

Hello, Hallo, buon giorno les Mamans d’Europe,

Aujourd’hui, je te parle de « Pas à Pas », un projet éducatif développé au Danemark pour permettre aux enfants de s’initier au « stop motion ». Whaaaaaaaat?

Le « stop motion » ou « arrêt-mouvement » permet de créer des films en mettant bout à bout une sélection de photos. Tu sais, comme les films de « Wallace et Gromit » où les personnages en pâte à modeler prennent vie.

Ishac Bertran, ingénieur à l’Institut de Design et d’interaction de Copenhague a développé et conçu l’outil.

Voici une vidéo montrant des petits danois essayant l’outil et faisant leur propres créations. Cet atelier a été tourné dans une crèche Montessori au Danemark.

Nous avons pu l’essayer lors du Festival Angers BD. Un modèle a été recrée par trois ingénieurs bretons dans le cadre du Festival « Maintenant 2015 » en lien avec l’association « Electroni[k] »

Et vous connaissiez-vous le « stop motion »? Aurais-tu envie de l’essayer?

Mamansdeurope aime

Mamans d’Europe parle de Bauspielplatz

Bonjour, hello, Hallo, buon giorno les Mamans d’Europe,

Aujourd’hui, je vous parle de nos amis d’outre-Rhin, les Mamans d’Allemagne!

On prend souvent nos voisins allemands et leur système en exemple. Mais sur la politique familiale, il y a un écart lié à l’histoire et à la culture allemande. Là, où la France a fait le choix d’offrir un tissu de structures d’accueil pour la petite enfance, l’Allemagne a plutôt misé sur l’accueil scolaire et cela crée…un grand vide avant cela.

Il existe bien le « Kindergarten » ou jardin d’enfant, ou les « Kita » ou crèches, mais il y a encore un frein à la reprise du travail des femmes après une grossesse. C’est assez mal perçu pour une femme de laisser ses enfants en-dessous de l’âge de 3 ans. Il y a même une expression très péjorative, on les surnomme les « Rabenmütter » ou mères-corbeau car l’oiseau a pour habitude de laisser ses petits au sol.

J’avais été étonnée d’avoir cette conversation avec de jeunes étudiantes, pendant mon séjour Erasmus en Allemagne  . Elles avaient déjà prévu de s’arrêter 3 ans pour certaines tandis que d’autres faisaient très clairement part de leur envie d’avoir une carrière. Et moi j’avais proposé « pourquoi ne pas concilier les deux? ». Et on m’avait répondu qu’elles n’étaient pas surprises que je pense cela, car on dit en allemand « leben wie Gott in Frankreich » ou vivre comme Dieu en France du fait que nous ayons la réputation d’avoir une bonne qualité de vie.

Un suivi de grossesse bien différent

J’avais lu que le suivi de grossesse en Allemagne différait de celui en France, déjà par la façon de compter les semaines d’aménorrhées. En Allemagne, on estime la durée d’une grossesse à 40 semaines et non à 41 semaines comme en France. Le congés maternité est à égalité et débute 6 semaines avant la date de l’accouchement. C’est sur la durée du congés maternité que les pays se différencient 10 semaines en France contre 8 pour nos amies mamans d’outre-Rhin.

Les Bauspieplätze

J’ai découvert en Allemagne les écoles appliquant toute sorte de pédagogies basées sur l’autonomie des enfants: Waldorf, Montessori. Mais j’ai surtout été épatée de voir des enfants construire des « Bauspielplätze » ou terrain d’aventure selon une association d’éducation populaire qui forme à cette technique.

L’idée étant de proposer aux enfants de construire eux-mêmes des cabanes en bois sur des terrains, souvent en ville, pour s’approprier cet endroit pour jouer. A l’aide d’adultes, les enfants manient scies, marteaux et clous, dans un joyeux esprit de récupération, mise en valeur de savoir-faire et créativité artistique.

Pour moi qui était habituée aux aires de jeux françaises au sol rembourré d’un matériau pour amortir les chocs en cas de chute…le dépaysement a été total. J’ai vu les enfants de 6,7 ans bricoler en toute sécurité et en autonomie et y prendre beaucoup de plaisir.

Il s’agit d’une question de confiance que l’on accorde à l’enfant. Si on  lui explique comment se servir d’un marteau, est-ce qu’il va se taper sur les doigts? Il va le faire oui. Et après avoir expérimenté la douleur, il fera attention quand il posera son prochain clou. J’aime la bienveillance que l’adulte doit accorder à l’enfant pour l’aider à atteindre son but: planter un clou seul.

C’est ce que défendent un certain nombres de parents : le droit à l’aventure pour leurs enfants. On voit à Londres, Berlin, des aires de jeux alternatives qui ressemble à des terrains vagues: avec des cabanes en bois aux planches de guingois, des vieux pneus suspendus aux arbres en guise de balançoires. Bref, tout ça n’a pas l’air parfait, propre, d’équerre, mais c’est AMUSANT.

Pour aller plus loin : article de Slate.fr à ce sujet

Et vous vous connaissiez les différences entre la France et l’Allemagne pour le suivi de grossesse? avez-vous déjà vu un « Bauspielplatz »? qu’en pensez-vous?

Crédit photo: Bauspielplatz Friedenspark