#EUinmyregion le lien vers mon article

Hello, hallo, buon giorno les parents d’Europe,

Je suis très fière de voir que mon article sur le Salon Croque les mots marmots ait été traduit en anglais pour le concours européen de blog : EU in my region.

Pour me soutenir, vous pouvez cliquer sur ce lien et partager, donner une note pour augmenter ma visibilité.

Merci d’avance pour votre soutien!

 

 

 

To be or not to be une touriste digitale en 2017?

Hello, hallo, buon giorno les Parents d’Europe,

Je suis ravie de vous retrouver suite à mon dernier article sur un festival de livres pour les touts petits à lire ici. J’ai inscrit cet article pour le concours de blog « EU in my region » qu’on pourrait traduire l’Europe dans ma région. Aujourd’hui, je voulais partager avec vous une expérience que j’ai vécu la semaine dernière : ma première intervention en tant que blogueuse.

A l’invitation de Laval Mayenne Technopole, j’ai participé à une table ronde à la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Mayenne, en partenariat avec Mayenne Tourisme. Il était question des « Astuces et habitudes de voyage en 2017: quel impact du numérique? « . Devant un public de professionnels du tourisme (restaurateurs, hébergeurs, offices de tourisme),  deux voyageurs, deux professionnels et deux consultants voyage se sont exprimés.

Les grande tendances

Françoise Clermont, consultante en Tourisme, a donné les tendances du marché touristique. Les touristes sont des touristes digitaux : 77% d’entre eux préparent leur voyage en ligne et paient 20 à 30% de leur voyage en ligne. La recherche par contenu visuel a pris le pas sur la recherche par mots, d’où l’importance de bien référencer les images. La mise en scène du service est ce qui fait choisir le touriste entre un service A et B. Le marché a évolué en partant d’une offre standardisée, puis segmentée, à une offre actuellement hyper personnalisée.

Françoise a cité l’exemple du Berceau savoyard, un gîte qui a repensé sa communication à l’aide d’un vidéaste.

Ma pratique du voyage

Préparer mon intervention m’a demandé de prendre du recul sur ma façon de voyager. J’ai commencé par un constat simple, la jeune femme partie vivre en Irlande en 2000 et la jeune mère 15 ans plus tard n’ont plus du tout la même façon de voyager.

Je prépare beaucoup plus mes voyages grâce à Internet. J’y effectue la plupart de mes réservations en ligne (transports, hébergements, visites).

Cependant, ce qui a le plus évolué, c’est mon rapport aux professionnels touristiques ainsi que mes attentes. Avec les réseaux sociaux, je ressens une forme de proximité, je peux les interpeller, leur parler par Twitter/Facebook/Instagram bien avant mon départ.

J’attends d’un voyage de vivre une expérience, non plus seulement d’aller d’un point A à un point B. Et les blogs de voyage jouent un rôle important dans mes choix. Je fais confiance à ceux qui ont testé, apprécié, recommandé tel ou tel endroit. Je m’identifie facilement et me projette dans ces destinations grâce aux magnifiques photos des blogueurs voyage.

Je me suis aperçue de mon approche « circuits courts » s’appliquait aussi aux voyages. De la même façon que je limite le nombre d’intermédiaires pour mes légumes, je n’ai pas recours aux plate-forme de réservation qui prennent d’importantes commissions. Je préfère réserver en direct, auprès d’indépendants ou de chaînes aussi parfois. Ce point a largement fait débat entre professionnels de voyage qui sentent que leur visibilité passe par ces centrales mais « délocalise leur marge » auprès d’entreprises installées dans des paradis fiscaux…

Ambassadeur de son voyage

J’ai bien aimé l’intervention du second voyageur, Eric Leboissetier, qui a dit que nous étions tous des « ambassadeurs de nos voyages auprès de nos communautés ». Lui partage ses photos de voyage sur ses réseaux sociaux et s’inspire de celles de ses amis pour imaginer ses futures destinations. Il revenait de trois semaines dans les pays baltes, chanceux.

To be or not to be…sponsorisé?

Je ne suis pas dupe de la commercialisation de certains articles pour promouvoir tel ou tel service. Mais je suis reconnaissante quand le blogueur.la blogueuse prévient qu’il a été sponsorisé.e, ou bien que sa nuit/son repas ont été offerts.

La question m’a été posée de la commercialisation de mes articles. Ce n’est pas un cap que j’ai franchi. Premièrement, on ne me l’a pas proposé. Secundo, je ne sais pas quelle quelle écriture j’aurais si j’étais sponsorisée. Après, je fais très naturellement de la recommandation sur des produits et services auxquels je crois, qui sont cohérents avec mes valeurs.

Et vous les Parents d’Europe, préparez-vous vos voyages en ligne? Lisez-vous des blogs pour préparer vos voyages? Quelle influence ont ces blogs sur vos choix de destination? Dites-moi en commentaires!

Sandra

#EUinmyregion : Le salon qui croque les mots des marmots

Hello, hallo, buon giorno les parents d’Europe,

Il y a de cela quelques semaines, j’assistais avec Bébé Lou et mon mari à notre première édition du Salon « Croq’ les mots, marmot », à Mayenne. Ce salon dédié aux livre pour la petite enfance est unique en son genre. Lectures publiques, spectacles, expos…c’est une programmation riche qui fait vibrer les petits et les grands dans le nord Mayenne.

Tout a commencé pour Bébé Lou et moi par une visite chez le libraire indépendant M’lire et une discussion avec la libraire. Elle me conseille un album au format « pop up » d’Annette Tamarkin, auteure belge. La libraire me glisse l’information qu’un salon aura lieu à Mayenne, et que Bébé Lou fait partie des lectrices ciblées!

C’est là que je découvre que la marraine du 5ème salon « Croq les mots, marmots » est Elzbieta, l’illustratrice de livres pour enfants, née en Pologne. Je craque pour son trait enfantin et grave à la fois. J’apprends qu’elle a fui son pays d’origine pendant la guerre pour s’installer en France, puis au Royaume-Uni. Je lisais ses livres enfant, les empruntant à la bibliothèque de mon quartier. J’ai eu le plaisir de la rencontrer au Salon et depuis, à partager la lecture de ses livres avec ma fille.

elzbieta_clown_croqlesmotsmarmots
Couverture de « Clown » d’Elzbieta, crédit photo Croq les mots marmots

Arrivés au Salon, nous découvrons la jolie scénographie des lieux, avec du mobilier à taille d’enfants, des animaux à colorier, un coin spectacle, un coin lecture.

animaux_a_colorier_croqlesmotsmarmots
Animaux à colorier, crédit photo Croq les mots marmots

Nous avons assisté à une lecture contée par deux bénévoles. Musique, comptines, lectures expressives, nous avons passé un moment très agréable. Bébé Lou était subjuguée par les clochettes et les animaux magnétiques utilisés pour ponctuer les lectures à voix haute.

Nous avons joué avec une loupe rouge pour découvrir les dessins cachés dans l’exposition « Cache-cache ville » réalisée par Vincent Godeau et Agathe Demois, les artistes en résidence pour le salon. L’originalité cette année consistait à travailler sur l’expérience numérique de lecture pour les tout-petits. Bébé Lou s’est attablée à l’un des espaces « numérique » et, ensemble, nous avons pu utiliser des tablettes avec des applications de lectures pour enfants. Le temps était limité à 30 minutes par enfant. Elle n’a tenu que 5 minutes sur sa chaise…

cache-cache-ville_croqlesmotsmarmots
Les artistes en résidence, Vincent Godeau et Agathe Demois Crédit photo Croq les mots marmots

Enfin, nous avons pu flâner dans l’immense espace librairie, avec les illustrateurs et illustratrices présents. J’étais vraiment impressionnée de la quantité et de la qualité de l’offre de livres petite enfance.

Nous avons terminé notre visite par une crêpe préparée par l’association Payaso Loco qui animait l’espace restauration, avec une approche veggie et produits locaux.

Le plus, c’est que ce salon est cofinancé par l’Union européenne via le programme LEADER d’innovation en milieu rural. C’est un vrai atout pour ce territoire que de concentrer des acteurs professionnels sur la journée dédiée (le vendredi) et d’offrir un salon entièrement gratuit pour le public, le weekend.

Et vous, aimez-vous les salons du livre? Lisez-vous avec vos marmots? Allez-vous souvent à la bibliothèque? Racontez-nous en commentaires.

Cet article est ma contribution au concours « EU in my region » organisé par la Commission européenne.

3 mamans d’Europe rencontrées au Webcamp Day à Terra Botanica

Hello, hallo, buon giorno les Parents d’Europe,

Eh oui, petite variante à mon habituelle première phrase, car j’ai participé au WebCamp Day à Angers et qu’une intervention a changé ma façon de voir les choses. Tout d’abord, qu’est-ce que le Webcamp Day? C’est THE événement du web marketing dans l’Ouest, organisé par une bande de joyeux lurons bénévoles, certains Community Manager de leur métier, comme mon amie Delphine.

Le lieu du Webcamp Day :

Cet événement « made in Angers » a choisi cette année le parc « Terra Botanica » comme lieu des festivités. Il s’agit du parc d’attractions du Végétal. L’endroit se découvre sur une journée, à pied, en barque, en solo, duo, famille. C’est impressionnant de déambuler parmi les 275 000 variétés de plantes, arbres, fleurs du monde entier, réunies par zones climatiques. Ce parc végétal a été financé en partie par l’Union européenne à hauteur de 16 millions d’€ via le Fonds Européen de Développement Régional.

J’ai envie de vous parler de trois personnes que j’ai rencontrées sur le Webcamp Day, trois femmes, trois mères, uniques en leur genre…

Rosa Lledo, une maman d’Europe :

rosa_lledo_mamansdeurope
Rosa Lledo, de Sparkle ED est une maman espagnole qui vit en Anjou

Rosa Lledo de Sparkle ED., c’est la personne qui a répondu à mon tweet « Y a t-il une maman d’Europe dans la salle? ». Originaire de Séville, en Espagne, elle est responsable marketing pour les entreprises qui souhaitent se positionner à l’international. Elle est maman de deux petites filles, nées en France et les éduque en français, car elle a respecté leur choix de ne pas pratiquer l’espagnol au quotidien. Cependant, dès qu’elles retrouvent la famille espagnole, elles s’y mettent tout naturellement. Pas de pression !

Delphine Bonte Foviaux, maman twittos:

Community manager de métier, Delphine Bonte Foviaux exerce son métier en toute bienveillance, jamais avare de bons conseils sur l’animation de communautés. Elle a co-organisé le Webcamp Day et a mobilisé son réseau d’intervenants pour porter un message moderne et novateur sur les réseaux sociaux. Retrouvez-ci-dessous son interview filmée lors du WCD 2016:

Vinciane Mouronvalle Chareille, maman uniQ en son genre:

Je termine par l’intervention qui m’a fait du bien: celle de Vinciane Mouronvalle Chareille. L’intitulé de la présentation était « Le genre dans le Marketing : adressez mieux votre cible en évitant les clichés ».

C’était effectivement intéressant de prendre conscience que notre vocabulaire marketing est uniquement au masculin : compte client / expérience utilisateur alors que les cibles peuvent être bien plus larges.

Dans le cas d’un service d’accompagnement d’enfant de la SNCF, il est plus judicieux de s’adresser à la sphère familiale (père, mère, oncles, tantes, grand-parents) qu’à la mère seule. De même, une entreprise à la clientèle féminine (la Redoute) pourrait revoir son vocabulaire pour adresser mieux sa cible et parler de « compte cliente » et non de « compte client ».

Je vous passe l’horrible série de pub sexiste (de Perrier) qui en stéréotypant les femmes, se privent de bien passer son message.

Vinciane tient un blog « Genre de blog » et j’y ai trouvé une campagne pour la bière brésilienne Skol qui a repensé son marketing en confiant sa campagne à des artistes.

Bref, j’ai passé un excellent moment au Webcamp Day. Encore bravo aux gentils organisateurs. organisatrices, c’était vraiment une belle journée, avec de belles personnes, dans un bel endroit.